lundi 26 octobre 2009

Le piratage des livres pourrait suivre celui des disques...


Un étude EbookZ sur les habitudes lors du téléchargement (commandée par le MOTiF l’observatoire du livre et de l’écrit en ile de France)  recense le nombre de titres disponibles au téléchargement (et non pas échangés) : sur les 6000, 3500 à 4000 d’entre eux sont des bandes dessinées...ce qui représente moins de 1% de l'offre papier.
Les auteurs de science-fiction et fantastique représentent quant à eux 25% du top 20 des plus piratés. C'est malgré tout le titre « Le Sexe pour les nuls » qui est le plus partagé, devant les sagas « Harry Potter », « Le Seigneur des Anneaux » ou encore « Millenium ». Les livres de cuisine s'octroient également une belle part du top 20 des titres les plus partagés.
L'étude révèle que 25,6% des livres et 31,4% des BD ne sont plus disponibles en offre légale papier; 94,9% des livres piratés ne sont en outre pas disponibles légalement sous forme numérique. L'étude souligne « l'importance de développer une offre légale la plus exhaustive possible », en particulier sous forme numérique mais aussi à un prix adapté.
Le téléchargement illégal des livres pourrait-il suivre celui de la musique ?
Pour le moment, les œuvres mises en ligne sont surtout scannées manuellement, ce qui est long, et limite l'offre.
Avec le développement des catalogues numériques pour le Kindle ou concurrents, cela pourrait favoriser le piratage, si ces fichiers ne sont pas suffisamment protégés.
Le prix des livres numériques est également décisif : il doit être incitatif pour le lecteur qui veut se procurer une œuvre. Un best seller pour ados comme Twilight est vendu 18 € en librairie, soit avec 4 tomes 72 €; cela représente une fortune pour un jeune !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire