dimanche 28 février 2010

Web, réseaux sociaux et attitude...


Internet n'est ni une zone de non droit, ni l'endroit où fait n'importe quoi.
On ne dit pas n'importe quoi sur le web, car le web est public. Les conséquences juridiques peuvent être importantes.
Selon le Dauphiné libéré deux professeurs de l'établissement Saint-Jean-Baptiste, un collège privé de Megève, ont porté plainte en janvier contre quatre élèves (filles et garçons de 14 et 15 ans) à la suite d'injures publiées sur le web. Les élèves ont été auditionnés par les gendarmes en présence d'un parent et exclus du collège pendant une semaine. Malgré les excuses formulées, les plaintes ont été maintenues. Reste désormais à savoir si des poursuites seront engagées par le parquet. Lu sur 01net.com
Sur le web, on ne fait pas n'importe quoi. Le web présente des risques.
Eugene Kaspersky a été interviewé par la rédactrice en chef de SVM. "il faut bien entendu protéger les internautes sur les réseaux sociaux. Mais d'un point de vue technique, il n’y a pas de différence entre ces derniers et le reste du Web, ce sont les mêmes protections. La différence, c’est que la plupart des utilisateurs sont naïfs sur ces réseaux, ils font confiance à tout le monde ! Nous devons donc faire de la pédagogie et expliquer aux internautes qu'ils ne doivent surtout pas se fier à n’importe qui. Même si on pense connaître la personne, il ne faut pas hésiter à l'appeler sur son téléphone mobile pour être certain que c'est bien avec elle qu'on est en contact !" Lu sur 01net.com 
Sur le web, c'est comme dans la rue, les jeunes doivent être accompagnés.
L'association Familles de France lance une campagne "Tu t'es vu sur ton blog ?" qui n'est pas sans rappeler la campagne "Tu t'es vu quand t'as bu ?". "Au moins 30 % des élèves de CM2 et 60 % des cinquièmes ont un blog, et si à l'époque des journaux intimes, les jeunes étaient auteurs, ils sont aujourd'hui devenus éditeurs et diffuseurs, et ce sans réaliser les conséquences",explique  Michel Bonnet, l'un des administrateur de l'association. Lu sur leprogres.fr
Le rôle des parents est primordial dans la découverte des nouvelles technologies par les jeunes. Or, les adultes sont souvent dépassés par ces technologies ! Les parents doivent s'impliquer dans la compréhension des nouvelles technologies et jouer leur rôle d'éducateur.
Aegis Media France, société spécialisée dans les études marketing, vient de publier les résultats d'une enquête consacrée aux usages d'Internet par les enfants. Réalisée auprès d'un échantillon de 1 784 individus âgés de 8 à 16 ans, l'étude montre que 66 % se connectent seuls à Internet avec dans le détail 40 % pour les 8-10 ans, 75 % pour les 11-14 ans et plus de 80 % pour les 15-16 ans. Lu sur generation-nt

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire