jeudi 1 septembre 2011

Test du VAE IRIS Nèomouv

Le VAE (Vélo à Assistance Électrique) est promis à un grand avenir.
C'est sur le modèle Iris de l'entreprise française Nèomouv (anciennement Veleix) que s'est porté mon choix pour son bon rapport qualité/ prix et sa robustesse.
Mes premières impressions sont excellentes.

Je tiens à préciser que c'est le premier VAE que je teste; je n'ai donc pas d'élément de comparaison.
Côté technique, le guidon est équipé à gauche d'un boitier électronique indiquant le niveau de charge de la batterie;  y sont également placés un bouton marche/arrêt, un bouton de réglage des vitesses électroniques régulant l'assistance électrique et un bouton commandant l'éclairage. L'Iris est doté d'un choix de 5 vitesses électriques, ce qui permet d'adapté au plus précis le besoin d'assistance.
Côté droit du guidon se trouve la commande mécanique de 8 vitesses Shimano. Elles se passent très facilement, même avec 2 doigts (pouce et index).
Il manque, à mon avis, un indicateur/compteur de vitesse.
Côté pratique, le premier coup de pédale est surprenant ! En effet, le moteur, intégré à l'avant, pour une meilleure répartition des charges, se met en marche et on se sent emporté, voire déstabilisé.
J'ai réalisé 9 Km sur plat, pour un premier test. On s’habitue très vite à l’assistance qui ne fonctionne que si on pédale, après au moins un tour complet de pédale; c'est pour cette raison qu'il est important de démarrer sur une petite vitesse mécanique. La changement de vitesse mécanique se fait au guidon sans difficulté et rapidement.
L'Iris est équipé d'un antivol intégré à glissière qui bloque la roue arrière, pour un stationnement sécurisé. Le vélo ne démarre pas sans une clé qui met en route la batterie. Ce sont donc 2 clés qu'il faut utiliser pour démarrer l'engin.
Les premières impressions sont donc très bonnes.

MAJ : voilà une semaine que je teste quotidiennement l'Iris. Ce VAE est très agréable à utiliser, et cela pour 2 raisons :
- les 5 vitesses électroniques permettent de réguler finement l'assistance; ma crainte était de devoir, quand même fournir un effort pour me déplacer; hors ce n'est pas le cas; on  pédale quasiment sans résistance, ce qui évite d'arriver en nage au boulot !
- la forme vélo hollandais est ergonomique : le guidon est courbé ce qui permet de placer les mains naturellement en position idéale, sans tension, évitant les fourmillements dans les mains d'un guidon horizontal. La position du dos reste droite.
Maintenant, espérons que le fonctionnement de la partie électronique soit aussi convaincante sur la durée, sans panne.
MAJ : après 30 Km de route faits en plusieurs voyages, le moteur s'est coupé, sans prévenir, m'obligeant à pédaler ! Voici donc le premier problème que je rencontre avec l'Iris : la jauge de batterie n'est pas fiable; comme vous pouvez le voir sur la photo, le niveau de charge de la batterie est indiqué au guidon par 4 diodes (rouges) alignées du - au +; mais quand mon moteur s'est arrête, seulement une diode manquait; il en restait donc 3. Il faut donc apprendre avec le temps quelle autonomie on dispose et prévoir le chargeur en cas de long voyage. Pour rassurer les acheteur potentiels, j'ai fait 30 Km en vitesse 3 ou 4; en vitesse 1, l'autonomie est plus importante, mais l'assistance est moins ressentie; de plus, je n'appartient pas à la catégorie poids plumes mais plutôt aux poids lourds, ce qui diminue l'autonomie du VAE. De plus, ce problème n'est pas spécifique à l'Iris puisque la décharge d'une batterie est toujours brutale et soudaine. Il est donc plus fiable de contrôler la durée d'utilisation de la batterie avec le compteur kilométrique.
2ème problème rencontré : le système de serrage de la selle ne serre pas assez fort pour éviter à la selle de descendre quand on est un poids lourd; je l'ai simplement remplacée par un boulon. Là encore, pas de quoi s'inquiéter si vous êtes un poids normal !
Concernant les montées, maintenant; j'ai testé l'Iris sur un montée de 2 Km : en jouant sur les vitesses électroniques et mécaniques (5e vitesse électronique et 4e vitesse mécanique), l'Iris monte sans problème, sans avoir besoin de pousser sur le pédalier.
Au bout de 120 Km, la roue avant, où se trouve le moteur, s'est déserrée; il faut vérifier régulièrement le serrage au niveau des 2 écrous, de même que le porte bagages.
3ème problème : le système de verrouillage de la batterie avec une clé ne fonctionne pas; il suffit de tirer sur la batterie pour l'enlever; je conseille donc la pose d'un cadenas pour anticiper sur un vol de batterie.
Dernier problème : les pneus ne sont pas increvables...comment réparer la roue arrière...
Conclusion : L'Iris de Nèomouv est un vélo confortable et solide; il contentera les cyclistes les plus exigeants mais demandera un minimum d'entretien pour un fonctionnement longue durée.
À lire : comment réparer la roue arrière sur l'Iris Nèomouv...
Site officiel Neomouv

2 commentaires:

  1. ca va faire un an depuis votre dernier commentaire, comment c'est desormais, ca vaut toujours le coup?
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour.
      Justement, le constructeur a modifié son modèle Iris pour l'améliorer avec un nouveau porte bagages, plus résistant, une nouvelle batterie...L'Iris est encore plus, aujourd'hui, un vélo haut de gamme.

      Supprimer